Damien Meslot avec la peur au ventre

Publié le par Les Jeunes Socialistes du Territoire de Belfort

Elections cantonales 2011 / Actualités / Belfort-Centre

 

Alors que l’UMP, par la voix de Jean-François Copé, souhaite ouvrir le débat sur l’augmentation d’un point de la TVA, Damien Meslot est monté au créneau lors de la réunion du groupe UMP de ce mardi 1er février arguant que : « Les débats, c'est bien beau, mais il faut les lancer dans la concertation. Je me présente aux cantonales, et j'en ai marre de me faire engueuler par les habitants de ma circonscription. On venait de clore la polémique sur la taxation de la résidence principale, et voilà qu'on en ouvre une autre. » *

 

Sur France Inter, ce matin, les journalistes rapportaient que Damien Meslot aurait même lancé à Copé « Vous allez nous faire perdre les cantonales ».

 

Damien Meslot semble ainsi prendre ses distances avec l’appareil UMP, la faute sans doute à une opposition locale qui ne va pas manquer de lui rappeler toutes les lois qu’il a votées à Paris et contre lesquelles il fait mine de lutter (cf. Centre "15" du Samu) lorsqu’il rentre à Belfort.

 

Peut-être veut-il aussi assurer des gages à ses candidats, dont certains ne sont pas nécessairement des UMP de souche (voir article sur Christophe Berger) et qu’il a flanqués du logo de la majorité présidentielle un peu comme les soldats de 1914 allaient se faire hacher au champ d’honneur avec des pantalons rouges vifs.

 

Ainsi, la peur semble gagner les esprits de nos adversaires belfortains – celle d’une Bérézina ? – sans doute pas. Damien Meslot reste le favori sur son canton… et entend bien le rester, car s’il tombe aux cantonales, le système Meslot aura pris l’eau et Damien de se noyer aux législatives de l’année prochaine.

 

 

* lexpress.fr / 01.02.2011

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article